A paraître…in « Renewable Energies and European Landscapes: Lessons from southern European cases (ed. Springer)

THE NATURE OF RESOURCES

Conflicts of landscape in the Pyrenees during the rise of hydroelectric power

Serge BRIFFAUD*, Emmanuelle HEAULMÉ*, Véronique ANDRÉ-LAMAT**, Bernard DAVASSE*,

Isabelle SACAREAU**

* ADESS – UMR 5185 du C.N.R.S. – Equipe CEPAGE – E.N.S.A.P. Bordeaux

** ADESS – UMR 5185 du C.N.R.S. – Université de Bordeaux III

 Abstract. The development of hydroelectricity in the French central Pyrenees at the beginning of the 20th century gave rise to some strong resistance, all in the name of landscape preservation and protection of the tourist resource that it represented. Space had to be shared, and some reserves of picturesque features were obtained from the industrialists, in exchange for a free hand in tourist development. The chapter analyses how the interplay of actors brings about this spatial partition. It shows the ambivalence of the discourse constructed to legitimise it. By looking in depth at the case of the protected site of Gavarnie, it sheds light on the nature of the social issues that were emerging as a background to this resistance to hydroelectricity in the landscape and shows how, through it, the power of an elite as an aesthetic authority, was imposed on communities in the mountain areas.

 

HYDROPOWER AND MOUNTAIN LANDSCAPE IN SPAIN

The development of renewable energies in Sierra Nevada (Southern Spain)

Marina Frolova*, Yolanda Jiménez*, Miguel Ángel Sánchez*, Alfredo Requena*, Belén Pérez*

* University of Granada

 Abstract. This chapter explores some of the key aspects of the relationship between mountain landscape and hydropower and its long-standing, changeable relationship with tourism development. Our case study of the Sierra Nevada mountain-range in Southern Spain (Andalusia) shows how the development of renewables affects mountain landscapes and landscape values. There are various hydropower plants in the study area and wind and solar power infrastructures developed fast over the period 2004-2010. The analysis of the evolution of hydropower in mountain landscapes provides useful lessons for understanding the influence of new forms of renewable energy, not only in terms of their landscape impact, but also in terms of the emerging landscape values.

 

HYDROPOWER EXPLOITATION IN THE PIAVE RIVER BASIN (Italian Eastern Alps)

A critical reading through landscape

Viviana Ferrario* and Benedetta Castiglioni**

*Università Iuav di Venezia; **Università degli Studi di Padova

 

Abstract Renewable energies have been one of the main driving forces of European landscape change in the last ten years. Despite its acknowledged contribution to sustainable development, “renewable” is not ipso facto “sustainable”: on the contrary renewable energies can have negative impacts and create both environmental and societal conflicts. Landscape is often at the heart of these conflicts, both as an object to protect and as a tool to debate on. This situation drives us to reflect in terms of “landscapes of energy”. This paper investigates the relationships between energy production and the territory, using landscape as a tool for a critical reading of past and current hydropower exploitation in the Piave river basin, in the Italian Eastern Alps. Regional policies and local practices related with the development of small hydropower exploitation are analysed under the point of view of strategies, values and meanings expressed by different actors. The analysis reveals weaknesses of the policies and the practices risking to miss the objective to integrate energy with landscape.

Le rôle donné au terrrain

Cette recherche présente, nous le rappelons ici, un double défi, relatif d’une part à son caractère international — et, partant, interculturel — et d’autre part à la pratique de l’interdisciplinarité. Ces deux dimensions ne peuvent être séparées, dans la mesure où, en particulier, la répartition des laboratoires de recherche sur la carte de l’Europe correspond, tout au moins potentiellement, à des différences d’approches du paysage, et ce faisant de ses relations au « complexe énergétique » ; différences dans lesquelles transparaissaient à la fois des compétences disciplinaires spécifiques, des habitus d’équipes de recherche, des choix personnels d’orientation et des sensibilités culturelles pour partie inhérentes à la diversité des pays représentés. Le partage principal paraît se situer entre ceux qui, d’un côté, aborde le paysage dans sa dimension matérielle et comme objet de projet, et ceux qui, d’un autre côté, le regarde plutôt comme une catégorie de perception et d’action culturellement construite, support potentiel de constructions identitaires et de recompositions sociales et territoriales.

Sans chercher à gommer cette diversité d’approches, qui fait la richesse potentielle de cette expérience européenne de recherche, il est nécessaire de la rendre compatible avec un cadre de recherche partageable. Pour cela, les travaux collectifs sur le terrain se sont avérés un outil incontournable. Comme nous le pressentions, ils ont été un lieu privilégié de décloisonnement des disciplines et des approches. Ainsi, chaque participant à la recherche a été amené à donner son point de vue et à échanger sur la base d’observation faite in situ. Cela a permis à chacun d’évoluer vers la construction d’un objet commun, tout en conservant son identité et la spécificité de son approche.

Cette pratique collective de « lecture du paysage » constitue un aspect fondamental de ce que nous appelons la médiation paysagère. Elle permet d’échanger, entre chercheurs ou entre chercheurs et acteurs, autour d’un support tangible d’observation et de construire une interprétation commune de ce que nous proposons d’appeler les « situations paysagères » propres aux quatre terrains étudiés, mais aussi, et peut-être surtout, de faire apparaître les représentations implicites propres à chacun des participants à cette lecture, selon sa discipline ou sa culture propres. Si le paysage perceptible est l’un des objets de cette recherche, il est ainsi également appelé à être un des outils de construction de l’échange.

Rapport d’activité à 1 an

Les membres de l’équipe du programme ont rendu en mai 2013 un rapport intermédiaire composé de deux volumes.

Le volume 1 était consacré à l’état d’avancement du programme (cf. table des matières ci-dessous), quant au volume 2 il rassemblait  les productions scientifiques réalisées au cours de cette année.

NB : Le II/3 qui explicite le rôle donné au terrain au sein du projet fait l’objet d’un billet spécifique.

 

Introduction

 

Sur l’état d’avancement des travaux

 

Sur l’orientation générale de cette première phase de la recherche

 

Sur la forme donnée à ce rapport

 

 

I. ÉVOLUTION DES ORIENTATIONS ET DES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA RECHERCHE

 

1. Fonder la comparaison sur un cadre théorique intégrateur : une adaptation du « système G.T.P. »

 

2. Les scénarios paysagers de l’énergie, ou comment le complexe  énergétique rencontre le complexe paysager montagnard   

 

3. Les figures paysagères de l’énergie, ou comment le rapport à la ressource énergétique rencontre les logiques de ressourcement

 

4. Outils de travail et modes de représentation des scénarios et lectures de paysage

 

5. L’analyse des conflits

 

 

II. COORDINATION ET MODALITÉS DU TRAVAIL EN ÉQUIPE

 

1. Les séminaires de coordination

 

2. Autres aspects du travail de coordination

 

3. Le rôle donné au terrain

 

 

III. DONNÉES RASSEMBLÉES ET DÉMARCHES MISES EN ŒUVRE

 

A. Constitution et analyse du corpus documentaire

 

1. Sources

 

2. Bibliographie

 

B. Construction de périodisations

 

C. Observations sur le terrain et rencontre avec les acteurs locaux

 

 

IV. ÉLÉMENTS DE COMPARAISON

 

a. Comparaison des données de base

 

b/ les scénarios paysagers de l’énergie à la lumière de la comparaison : une dialectique du monographique et du polygraphique

 

1. La ressource énergétique et la montagne agro-pastorale et forestière

 

2. Exploitation de la ressource énergétique, tourisme et construction d’un espace du ressourcement

 

3. Les situations énergético-paysagères contemporaines au regard de la longue durée : de la recherche fondamentale à la médiation

 

 

V. CALENDRIER

                                                                        

Colloque de l’Union Française d’Electricité : mai 2013

Transition énergétique : quels nouveaux équilibres pour le système électrique ?

Documents téléchargeables : sont disponibles notamment sur le site les Actes du colloque, l’intervention de JM Jancovici et les dossiers de presse

http://colloqueufe.ufe-electricite.fr/

Connaissances des énergies : hydroélectricité

Une fiche de synthèse pour quelques repères

Catégories de centrales, fonctionnement technique, enjeux par rapport à l’énergie, unités de mesure et chiffres de clés…

A lire aussi : « Renouvellement des concessions hydrauliques : un canal sinueux » ou « Les barrages hydrauliques perturbent-ils les poissons », ….

http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/hydroelectricite