Construire une méthodologie entre recherche et médiation

Sur les registres entrelacés de la recherche et de la médiation, la construction d’une méthode et son expérimentation est au coeur du travail des étudiants. Basé sur un travail de terrain préalable associé à un travail épistémologique et critique, le cadre méthodologique et les démarches associées sont imaginées de manière autonomes par les étudiants et discutées avec les enseignants-chercheurs participant à l’encadrement du séminaire, qui sont eux-mêmes impliqués dans cette recherche en cours.

rendu1_Page_07

 

 

 

Trois stratégies ont été définies :

1°- La stratégie du cueilleur qui vise à acquérir des connaissances en matière de ressources énergétiques et de ressources paysagères auprès des habitants/acteurs. On attend de cette démarche qu’elle permette de faire émerger des points de vues partagés (ou pas) et de dégager des pistes de projets convergentes. Cette démarche est menée sur la base d’enquêtes (plus au moins directives) auprès des acteurs locaux à partir d’un guide d’entretien et avec un certain nombre de  supports (cartes IGN, photographies …).

2°- La stratégie du traducteur dont l’objectif est de transcrire graphiquement et spatialiser les paroles d’acteurs. Ce travail d’interprétation passe par l’imagination et la production de schémas, de blocs diagrammes qui restituent les «paroles d’acteurs».

3°- La stratégie du semeur qui cherche tout d’abord à constituer une « boite à idée » à partir d’exemples de projets locaux, régionaux, nationaux et mondiaux. Elle vise également à établir une «cartographie des initiatives  locales» associant actions en faveur de la transitions énergétiques et projet de territoire. Cette démarche doit permettre un suivi des actions en place ou à venir sur le territoire.